+33 (0)6 83 15 94 92 agence@lesphytonautes.fr

On y est presque !  L’hiver…et ses frimas. L’hiver, et son lot d’affections qui fragilisent la santé. L’hiver, et sa cohorte de symptômes grippaux… Le refroidissement guette, les frissons nous traversent, le nez coule…Rhume, toux, grippe, il n’en faut pas plus pour nous mettre à plat. L’arrêt de travail guette… Cette année, branle-bas de combat, sus aux virus, et préparation optimale dès l’automne. Effectivement, les soins naturels et la phytothérapie sont autant d’atouts pour passer un hiver serein, avec une santé de fer, et un corps prêt à tout endurer.

 

Renforcer son immunité

EchinaceaPréparer son corps à l’hiver, cela veut d’abord dire renforcer son immunité. En effet, soutenir les défenses immunitaires en cas d’attaque virale ou bactérienne aide à lutter contre ces agressions hivernales. S’il est une plante médicinale faite pour cela, c’est l’Echinacée (Echinaceae purpurea). Lorsque l’immunité est faible, cette plante stimule les globules blancs, et augmente la phagocytose, c’est à dire l’élimination des éléments pathogènes. Elle sera donc toute indiquée en prévention, et surtout dès l’apparition des premiers désagréments. On utilise la racine de l’Echinacée.

On peut la prendre en alcoolature, que l’on trouvera aisément en magasins bio et pharmacies. Pour la prévention, prévoir de la prendre pendant 2 ou 3 semaines à raison d’une demie cuillerée à café 2 fois par jour. Enfin, pendant toute la durée du coup de froid, prendre une demie cuillerée 5 fois par jour.

Le petit geste en plus : Une goutte d’huile essentielle de Ravintsara en friction sur les glandes surrénales le soir pendant 7 jours. Cette plante booste efficacement l’immunité.

 

Le thym, un des meilleurs alliés contre les maux d’hiver

thymOn attribue au thym (Thymus vulgaris) des valeurs de force et de courage. Et c’est vrai qu’il lui en faut, à ce petit arbrisseau, pour pousser dans les rocailles ou sur les coteaux arides, où l’eau se fait rare. Cela lui confère une puissance remarquable et des propriétés multiples.

Anti-bactérien, antiseptique, antifongique, expectorant, le thym révèle tous ses pouvoirs lors des maux hivernaux. Le thym est donc un atout majeur pour se maintenir en bonne santé. Une des plantes traditionnelles en phytothérapie. En effet, il est reconnu pour contribuer aux défenses naturelles de l’organisme et pour adoucir la bouche et la gorge. Il est de plus très facile d’utilisation. Il suffit de réaliser des infusions et d’en boire environ 3 tasses par jour. Compter environ 15 g de feuilles et fleurs par litre d’eau, faire chauffer, puis éteindre le feu aux premiers frémissements ; laisser infuser pendant 10 minutes, sans oublier de couvrir pour conserver les huiles essentielles contenues dans la plante. Puis on peut y ajouter du citron, et du miel pour édulcorer et apaiser les gorges endolories. En inhalation, jeter une poignée de thym dans de l’eau bouillante.

 

Lutter contre la toux

coquelicotDevinette : on m’appelle parfois «chaudière d’enfer», je m’assouplis sous le vent d’été au milieu des champs de blé, et je fais partie des espèces dites pectorales. Je suis, je suis…le coquelicot (Papaver rhoeas) !

Cette plante si gracile appartient aux plantes de la sphère respiratoire. Antitussive et émolliente, elle agit sur les poumons, les bronches, le larynx, le nez et la gorge. Elle a tout pour nous aider à affronter les agressions hivernales. La consommation de ses jolies pétales est idéale pour préserver votre gorge. Elle luttera aussi efficacement contre l’inflammation des voies respiratoires.

On peut donc préconiser de réaliser des infusions de pétales, 5 grammes par litres, 2 ou 3 tasses par jour en cas de maladie. Mais la préparation que l’on préfère, et les enfants en sont friands, c’est le sirop de coquelicot. En plus d’une action antitussive, il aura également un léger effet sédatif, pour un meilleur sommeil et un repos garanti. La recette : 50 grammes de pétales frais ou secs dans 750 ml d’eau que l’on porte à ébullition. Puis, hors du feu, on laisse macérer à couvert durant 6 heures. Enfin, on ajoute 100g de miel liquide pour chaque 100ml de liquide. Le sirop est prêt.

 

Les bienfaits de l’eucalyptus

eucalyptusRien qu’en invoquant ce nom, les parfums et arômes s’exhalent. L’eucalyptus est LA plante du système ORL. On la retrouve dans bon nombre de préparations pour tous les maux d’hiver. C’est la plante de la respiration. Elle est reconnue pour ses propriétés expectorante, mucolytique, anti-bactérienne, fébrifuge, anti-inflammatoire etc. Grâce à ses vertus sur l’appareil respiratoire, elle est utilisée pour soulager la gorge ou les voies respiratoires.

Cette plante doit donc faire partie de votre arsenal pour cet hiver ! En pratique, on peut la prendre en tisane (4 c à c dans un litre d’eau, infuser 20 minutes, et boire 2 à 3 tasses par jour), choisir d’en faire un sirop ou la prendre en gélule de poudre. En externe, il est possible de l’utiliser en inhalation ou en friction d’huile essentielle. (Pour les enfants, préférer l’Eucalyptus radiata à l’Eucalyptus globulus.)

 

Chasser le blues grâce à la phytothérapie

Plus que le changement d’heure, c’est le changement de saison qui entraîne parfois une déprime passagère, de la mélancolie et moins d’entrain dans son travail et sa vie quotidienne. Loin d’être une maladie, il est important de lutter contre ce type de ressenti, afin d’aborder la saison froide en bonne santé mentale et avec confiance en soi.

millepertuisLe millepertuis (Hypericum perforatum) est la plante qui va permettre de chasser le blues en agissant sur le niveau de sérotonine et dopamine. Cette plante dont on ramasse les fleurs à la Saint Jean peut être employée simplement, en tisane, à raison de deux cuillerées par litre d’eau. Il faut en consommer de manière régulière pendant quelques semaines pour bénéficier de son effet bonne humeur, anti-stress et relaxante.

 

Vous l’aurez compris, les plantes et la phytothérapie sont d’une grande aide pour lutter contre les petits maux de l’hiver et les solutions naturelles sont nombreuses. En agissant dès les premiers signes, vous optimisez vos chances de garder la forme. Et si malgré tout le rhume s’invite, on se fiera alors à cette citation: «Rhume d’hiver, santé d’été» !

Auteur : Marie Gaultier

Journaliste de longue date, élève herbaliste depuis peu. Je mets des mots sur les plantes et sur leurs bienfaits. A l’oral et à l’écrit. Le monde végétal nous apporte du beau et du bon, parlons-en!

Ces autres contenus peuvent également vous intéresser…


tempus vel, eleifend libero tristique fringilla quis ultricies id sed