Article mis à jour le 11 juillet 2024

Les consommateurs sont de plus en en plus attentifs aux emballages écoresponsables et font la grimace au plastique. Fortes de ce constat, les marques de cosmétiques se tournent vers des alternatives écologiques pour conditionner leurs produits. Entre matières plus respectueuses de l’environnement, biodégradables ou encore le zéro-déchet, il existe aujourd’hui de multiples solutions d’emballages cosmétiques durables. Qu’elles sont-elles ?

Qu’est-ce qu’un emballage éco-responsable ?

Un emballage éco-responsable est un packaging qui limite son impact sur l’environnement. On s’intéresse alors à son cycle de vie : de sa conception à son recyclage. Plusieurs caractéristiques répondent à ce concept, l’emballage peut être :

  • biosourcé, c’est à dire fabriqué à partir de matières naturelles et renouvelables.
  • biodégradable. Sous réserve qu’il se dégrade rapidement dans la nature en éléments naturels initialement présent, et sans polluer.
  • recyclable, car réutilisable, ou parce qu’il a été lui-même réalisé à partir de matériaux recyclés.
produits panier cosmetiques

L’importance d’aligner votre identité de marque à vos packagings cosmétiques

Le rôle du packaging dans l’image de marque

Si initialement le packaging a pour fonction la protection du produit, il joue néanmoins un rôle crucial dans la stratégie de marketing de tout produit. Le packaging, c’est-à-dire l’emballage d’un produit, est un élément essentiel de l’image de marque d’une entreprise. En effet, c’est souvent le premier contact visuel que le consommateur a avec le produit, avant même de l’avoir essayé. Le packaging doit donc être conçu de manière à attirer l’attention du consommateur, à susciter son intérêt et à lui donner envie d’acheter le produit. Il doit également refléter les valeurs et l’identité de la marque, tout en étant cohérent avec le positionnement du produit sur le marché.

Le choix des couleurs, des formes, des matériaux et des informations présentées sur le packaging sont autant d’éléments qui contribuent à l’image de marque de l’entreprise. Par exemple, une marque de produits bio pourra utiliser des matériaux recyclables et des couleurs naturelles afin de refléter son engagement pour l’environnement. À l’inverse, une marque de produits de luxe pourra utiliser des matériaux plus nobles et des couleurs plus somptueuses pour renforcer son positionnement haut de gamme.

Le packaging peut également jouer un rôle dans la différenciation d’une marque par rapport à ses concurrents. En proposant un packaging original et créatif, une entreprise peut se démarquer sur un marché saturé et attirer l’attention des consommateurs.

En somme, le packaging est un élément clé de l’image de marque d’une entreprise. Il permet de séduire les consommateurs, de refléter les valeurs et l’identité de la marque, et de se différencier des concurrents sur un marché donné. Il ne doit donc pas être négligé lors de la conception d’un produit. Au contraire, il doit faire l’objet d’une attention particulière de la part des entreprises soucieuses de leur identité véhiculée.

Les types de packagings en cosmétique

bouteille huile cosmetiques

En termes d’emballages cosmétiques, il existe 3 niveaux : l’emballage intérieur, l’emballage extérieur et l’emballage produit. Une multitude de choix existe sur le marché. Il pourra être affiné en fonction des caractéristiques du produit, des choix économiques et de la dimension écologique.

Emballage intérieur

L’emballage intérieur est ce qui abrite le produit. Le plus souvent il correspond à une boîte en papier cartonné. Cela peut-être, également, un emballage de protection en plastique, un papier de soie, ou encore un petit pochon en tissus, qui permettra de protéger le produit.

Ce type d’emballage est de moins en moins présent dans un souci de réduction des déchets et des alternatives plus green commencent à voir le jour.

Emballage extérieur

Cela correspond à la boîte dans laquelle les produits cosmétiques sont livrés ou dans lequel ils sont emballés lors d’un achat. Il s’agit donc de la boîte d’expédition type « colis » le plus souvent en carton, des enveloppes bulles, des pochettes en papier ou des sacs en papier ou plastique. Au-delà de l’arrêt des sacs par de nombreuses enseignes, ces emballages se mettent également au vert.

Emballage du produit

C’est le récipient qui contient notre crème, poudre ou tout autre cosmétique, il est donc en contact avec ce dernier. Un grand nombre de contenants existe : le traditionnel pot en plastique ou en verre (pour les crèmes de jour) ; le tube en plastique ou en métal (pour les dentifrices), la boîte compacte en plastique ou en bois (pour les poudres à paupière), le flacon en plastique ou en verre, sous forme de vaporisateur, de roll on, de pompes ou airless (retrouvé pour les sérums), et tant d’autres… Ici aussi, des solutions plus éco-responsables existent.

Quelles sont les différentes alternatives pour obtenir un emballage éco-responsable ?

Matériaux recyclés ou végétaux

Les marques cosmétiques utilisent de plus en plus de matériaux recyclés (papier, carton) ou végétaux pour leurs packagings afin de réduire leur impact environnemental.

L’idée est de recycler les déchets courants ou d’utiliser des coproduits (produits obtenus au cours d’une fabrication mais qui ne sont pas valorisés) issus des industries agricoles ou alimentaires (fruits de mer, champignons, noix de coco, bambou, canne à sucre…) ou forestière (bois, écorces, …).

Vous retrouverez, par exemple, les traditionnelles boîtes d’expédition en version carton recyclé, les pochettes en kraft naturel et recyclable, les sacs en bioplastiques.

Pour protéger les produits, des solutions telles que du papier recyclé en nid d’abeilles ou des particules de calages biodégradables, réalisés à partir de maïs, existent. L’entreprise Packhelp propose des alternatives éco-responsables de ce type.

En ce qui concerne les emballages produits, l’Oréal par exemple, avec sa division Seed Phytonutrients, propose l’utilisation d’un emballage durable : un flacon en papier recyclé, recyclable et compostable, conçu pour être utilisé sous la douche. Quant à la société TheShellworks, elle développe des emballages à partir d’un polymère digéré par des bactéries et ainsi certifié 100% biodégradable.

Packagings minimalistes

Le monde de la cosmétique laisse place au minimalisme. Au-delà des recettes avec des listes d’ingrédients plus courtes et plus qualitatives, le packaging tend également à être plus simple et plus respectueux de l’environnement :

  • en réduisant la quantité de matériaux d’emballage utilisée.
  • en adoptant un design plus épuré pour ne conserver que l’essentiel : des étiquettes de taille réduite, moins d’écriture, le logo de l’entreprise directement imprimé sur la boîte en carton (écologique bien sûr).

Tant de petites choses à mettre en place. Prenons l’exemple de KiréSkin, Comme Avant ou minima{liste} qui surfent même avec cette tendance en l’appliquant à leur nom de marque.

Privilégier le vrac, les recharges et les consignes

Afin de réduire la quantité de déchets générés par les emballages de produits cosmétiques, l’option à privilégier est le vrac. Nous en trouvons de plus en plus dans les enseignes de produits de beauté.

Ce concept de cosmétiques zéro déchet est simple : les clients choisissent leur format de flacon, le remplissent du produit de leur choix. Lorsque le produit est épuisé, ils ont la possibilité de venir recharger leur flacon, de ramener ou d’expédier le flacon vide au distributeur. Le plus souvent les marques proposent des retours gratuits, voire même des bons de réduction en échange du retour des contenants vides. Les contenants sont alors lavés, chauffés et réutilisés dans des conditions strictes d’hygiène. C’est ce qu’on appelle un système de consignes.

Voici quelques marques de cosmétiques en vrac rechargeable avec consignes : Cozie, Ibeo Cosmetics pour ses contenants en verre ou Karethic.

La cosmétique solide

La cosmétique solide est désormais bien présente dans les rayons. Toujours dans une approche minimaliste, les produits sont conçus sans conservateurs. De ce fait, sans eau et avec une liste d’ingrédients plus courte. Elle fait partie de la cosmétique zéro déchet, puisqu’elle n’utilise peu voire pas d’emballage. Et s’il y en a, le choix s’oriente vers des matières écologiques sans plastique.

De plus, la cosmétique solide est hyperconcentrée. Elle permet généralement une durée d’utilisation plus importante allant, pour un shampoing par exemple, jusqu’à une durée de vie 3 fois supérieure sous forme solide.

Il n’y a pas de leader unique dans la cosmétique solide. Cependant, il y a plusieurs marques qui se sont fait un nom dans ce domaine. Par exemple, la société Lamazuna est une pionnière dans le secteur du solide et réduit les déchets ménagers depuis 2010.

cosmetique solide

Le référentiel COSMOS

Le référentiel COSMOS est la garantie pour les consommateurs que les produits concernés sont de véritables cosmétiques biologiques ou naturels. Ils respectent bien une charte qualité exigeante basée sur l’usage de ressources naturelles, d’ingrédients issus de l’agriculture biologique avec le respect de la biodiversité, de l’environnement et de la santé humaine.

COSMOS offre deux labels selon la composition des produits :

  • COSMOS NATURAL : cette signature permet de reconnaître le caractère naturel d’un produit cosmétique avec notamment l’absence de substances d’origine pétrochimique et 95% minimum d’ingrédients d’origine naturelle.
  • COSMOS ORGANIC : cela s’adresse aux cosmétiques bio avec, de même, une limitation de substances d’origine pétrochimique et, cette fois ci, 20% minimum d’ingrédients bio ainsi que 95% minimum d’ingrédients bio sur l’ensemble des végétaux.

Les produits peuvent être certifiés par différents organismes certificateurs indépendants comme Ecocert, Bureau Veritas et Cosmecert.

Innovation : l’étude Cosm’Npack

L’étude Cosm’n’pack est un projet de réemploi des packagings lancé par Cosmébio en 2020 née du constat qu’autant les distributeurs que les consommateurs souhaitent utiliser moins d’emballages plastiques.
C’est la première expérimentation de mutualisation de réemploi de la filière cosmétique grâce à des distributeurs volontaires adhérant à Cosmébio. Elle est actuellement en cours.

Elle passe par une phase de test qui s’intéresse à l’analyse du cycle de vie de différents matériaux de packaging et qui consiste à laver les matériaux sélectionnés pour l’étude afin d’avoir une vision large et d’envisager les différentes options possibles.

Cette étude Cosm’Npack by Cosmébio permettra-t-elle un avenir commun dans cette quête d’éco-responsabilité ?

Besoin d’un accompagnement pour votre marque dans les secteurs de la santé, du bien-être et de la beauté au naturel ?